Les discounters Aldi et Lidl poursuivent leur ascension sur le marché britannique. Aldi surtout a le vent en poupe : au cours des 12 semaines jusqu’au 20 juillet 2014 sa part de marché a connu une hausse spectaculaire de 1,1 point de pourcentage.


535d6003ef80e1fcc0b37fc7c6af3e9b_XLAldi presqu’aussi grand que Waitrose

C’est ce qui ressort des derniers chiffres de Kantar Worldpanel, qui qualifie désormais la croissance continue des discounters sur le marché britannique de ‘tendance courante’. Une croissance qui a son impact sur le leader du marché Tesco et la chaîne Morrisons en difficulté, qui tous deux souffrent lourdement du succès du discount.

En 12 semaines (jusqu’au 20 juillet) Aldi est parvenu à faire croître son chiffre d’affaires de 32%. Suite à la hausse spectaculaire de 1,1 point de pourcentage de sa part de marché, Aldi UK détient désormais une part de marché de 4,8% de l’ensemble des ventes alimentaires sur le marché britannique. Un record pour Aldi qui devient ainsi le septième retailer britannique, juste derrière le ‘good old’Waitrose (avec une part de marché de 4,9%).

Grâce à la croissance de son chiffre d’affaires de 3,4%, Waitrose dépasse de justesse Aldi en termes de parts de marché. Le discounter Lidl lui aussi affiche un record avec des ventes en croissance de 20% durant la même période de 12 semaines. La part de marché actuelle de Lidl de 3,6% n’a jamais été aussi élevée.

 

Nouvel investissement de 760 millions d’euros

Les deux managing directors, le Britannique Matthew Barnes et l’Allemand Roman Heini, ont fait part de leur intention d’investir 760 millions de livres en vue de poursuivre la croissance d’Aldi sur le marché britannique.
Ayant débuté comme stagiaires chez Aldi, Barnes et Heini travaillent au sein de l’entreprise depuis 17 ans. Depuis 2010 ils dirigent ensemble la branche britannique. L’investissement servira à financer la transformation de magasins existants, l’ouverture de 60 nouveaux magasins en 2015 et un nouveau centre de distribution. Par ailleurs Aldi ouvrira un deuxième magasin de proximité dans la région londonienne, après en avoir ouvert un premier en guise de test en avril 2013.

« L’online est loin d’être une réussite »

« Personne ne fait ce que nous faisons », affirme Heini faisant allusion à l’assortiment de 1500 références, alors que les autres supermarchés concurrents proposent plus de 40.000 références.

Chez Aldi tout est question de simplicité, c’est pourquoi le retail offline connaît la plus forte croissance.

source : retaildetail.be

 

Partager :

S’inscrire à la newsletter :