Une solution pour les magasins contre le gaspillage alimentaire

TheFoodLife est une application contre le gaspillage alimentaire, censée pointer les propositions de dons des magasins. Auchan, qui affiche pourtant son soutien au dispositif, n’a pas commencé à jouer le jeu. Arash Derambarsh, à l’origine du projet, mène depuis des années un combat controversé contre le gaspillage alimentaire.

Lancée publiquement ce 16 octobre, l’appli TheFoodLife est pour l’instant une coquille vide. On y trouve un recensement incomplet de points de vente (tous les hypers sont absents) et aucun d’entre eux ou presque, pour ce que Linéaires a pu observer, n’a encore créé de compte et renseigné ses propositions de dons.

Pas même les magasins d’Auchan, distributeur qui s’est pourtant affiché aux côtés d’Arash Derambarsh et de Xavier Bertrand, président Les Républicains de la région Hauts-de-France, pour fêter le lancement de l’application.

Ce 16 octobre étant aussi la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, Auchan a surtout insisté, en réalité, sur ses actions menées depuis vingt ans et sur la mise en ligne prochaine d’un cours en ligne (« MOOC ») en partenariat avec Agro Paris Tech, le ministère de l’Agriculture, l’ADEME, l’INRIA et l’association De mon assiette à notre planète.

Les foudres des Restos du Coeur

Arash Derambarsh est un élu Les Républicains au conseil municipal de Courbevoie (où un unique magasin, Intermarché Express, est inscrit sur TheFoodLife). Il est aussi salarié par l’éditeur Cherche-Midi et chargé de mission sur les questions de gaspillage alimentaire pour la région Île-de-France. En 2016, le magazine Les Inrockuptibles avait retracé le parcours à rebondissements de l’élu, jamais lassé des caméras, dans un long portrait au vitriol.

Arash Derambarsh, durant les débats sur la loi contre le gaspillage alimentaire votée en 2016, a farouchement défendu l’idée d’un don rendu obligatoire pour les supermarchés. Quitte à s’attirer les foudres des Restos du Coeur, partisans de mesures plus souples.

https://twitter.com/Arash/status/919609129890729984

Des « pressions » de la FCD

Il a même affirmé par la suite avoir été victime « d’actes de malveillance ». « Des personnes travaillant pour la Fédération du commerce et de la distribution sont venues dans un salon du livre auquel je participais en tant qu’éditeur et ont fait pression sur moi pour que j’arrête mon combat, a-t-il expliqué au Figaro en février dernier. Ils m’ont dit qu’ils avaient le pouvoir de me faire virer. J’ai appris par la suite qu’ils avaient également parlé à mon patron. »

La FCD a nié toute pression, tout en reconnaissant « une vive discussion » avec l’individu.

Visiblement pas rancunier, Arash Derambarsh fait aujourd’hui appel à la bonne volonté des distributeurs pour alimenter son application. Le soutien de Marc Simoncini, qui s’est engagé dans le développement de TheFoodLife, donne il est vrai du poids à son initiative.

La nouvelle appli va prendre place dans un écosystème déjà richement doté en intermédiaires. TheFoodLife se veut une sorte de place de marché des dons alimentaires, permettant aux associations de repérer les offres des magasins. Une plate-forme existante, Eqosphère, assure un service approchant.

Les sociétés Comerso et Phénix, elles, proposent aux magasins des prestations plus complètes, incluant la collecte et l’approvisionnement des associations. Des applis, enfin, comme Zéro Gâchis, OptiMiam ou Too Good to Go cherchent pour leur part à maximiser les ventes des produits à date courte en communiquant autour des rabais accordés.

Source : linéaires.com
Par : B. Merlaud

Partager :

S’inscrire à la newsletter :