Après le récent article sur l’Hôtel Clarion de Stockholm, qui permet aux artistes de payer leur séjour d’une nuit avec leur œuvres d’art, une entreprise de parking accepte le troc comme moyen de paiement.

Cette opération – qui accepte tous les articles de seconde main, même les vieux magazines – est en cours d’exécution dans trois parcs de stationnement détenues par Ivan Caraganopulos et sa famille à Mendoza. Cette décision de Caraganopulos est venue en grande partie comme une reconnaissance de la pression financière qui affecte la plupart des consommateurs dans ce domaine, mais jusqu’à présent il n’a apparemment pas eu à le regretter. En effet, à la suite d’un résultat très positif auprès des conducteurs, il s’est avéré être un investissement profitable.

Source : springwise

Partager :

S’inscrire à la newsletter :