Formes, arômes, segment bien-être, le groupe Eurochile, avec sa marque ïod, casse les codes du saumon fumé et propose une offre résolument moderne. « Nous avons opté pour une segmentation inédite en grande distribution », résume Grégoire Colinet, directeur commercial d’Eurochile. Finie les gammes par provenance, « le consommateur ne sait pas forcément quelle origine est le mieux pour lui, entre l’Ecosse ou la Norvège» justifie ce responsable d’Eurochile, en référence aux acteurs présents sur ce marché. Lui a inventé cinq familles de produits, afin de répondre à des envies et des publics différents.

La première, « les classiques », propose du saumon pour tous les porte-monnaies, dont une référence 100 % française et une dotée d’un label Rouge. La famille « bien être », « destinée à une consommation pour soi, moins festive » explique Grégoire Colinet, regroupe du saumon allégé en matières grasses (-5 %) réduite en sel (-25 %) ou encore bio. La troisième catégorie des « Parfumés » multiplie les saveurs : pistaches, agrumes, coquelicots etc… La quatrième catégorie « Kids » propose des saveurs plus sucrées qui s’adressent aux bambins (miel coquelicot et bonbon à la fraise). « Au moment du salage, nous ajoutons des extraits naturels qu’on laisse infuser 24 heures, puis des marquants visuels sont disposés juste avant le tranchage. Le goût est léger, ça reste du saumon fumé » prévient le directeur commercial. Enfin la cinquième catégorie « Instantané » correspond à des morceaux de saumon déjà pré-découpés, à manger instantanément à l’aperitif par exemple.

Plusieurs enseignes ont déjà été séduites par l’offre, Carrefour a disposé les premières références dans ses linéaires en fin d’année, Ïod devrait trouver sa place à l’année dans les plans de masse des linéaires produits de la mer. Monoprix s’y attèle en ce mois de janvier, le référencement est en cours chez Auchan.

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :