Le sondage réalisé par OpinionWay pour le compte Bizerba, société spécialisée dans l’équipement des magasins, confirme le goût des Français pour les produits frais. Voici les principaux résultats de ce sondage réalisé auprès d’un échantillon de 1101 personnes du 27 au 29 juillet 2016

Leclerc paris 19 poissonnerie

Leclerc paris 19 poissonnerie

Période après période, les chiffres de panels confirment le goût des Français pour les produits frais et en particulier ceux proposés au rayon traiteur. Sans surprise, le sondage réalisé par OpinionWay  pour le compte de la société spécialisée dans l’équipement des magasins Bizerba du 27 au 29 juillet 2016 montre que les Français ont une consommation stable, voire en augmentation depuis ces cinq dernières années. Enfin pas pour tous les Français. Seuls, 34 % déclarent en effet manger aujourd’hui davantage de produits frais qu’il y a cinq ans. Pour 17%, la consommation est au contraire en baisse et pour 49%, elle reste stable.

Un luxe pour 17% de Français

Les produits frais seraient-ils donc un luxe pour certaines catégories de personnes ? Il semble que oui, selon les éléments du sondage OpinionWay pour Bizerba. Les personnes ayant réduit leur consommation de produits frais depuis 5 ans (17% de l’ensemble) sont plus nombreuses au sein des catégories populaires (24% chez les ouvriers contre 9% pour les cadres), ou les personnes aux revenus moins élevés (26% en dessous de 2000€ par mois, 11% au-delà). Les produits frais occupent également une place moins importante dans la consommation des jeunes Français (23% chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans contre 17% au-delà de 35 ans), dont la situation est souvent plus instable, « témoignant du rapport étroit entre consommation de produits frais et niveau de vie. Principal argument avancé par ceux qui ont réduit leur consommation de produits frais, l’augmentation des prix pour 53% des personnes interrogées.

Alors que les Français dépensent en moyenne 182 € par mois dans l’achat de produits frais, ces derniers se montrent tiraillés entre le caractère bénéfique pour la santé (30% estiment que les fruits et légumes constituent  un facteur fondamental de leur alimentation) et le caractère onéreux des produits frais. Une perception de cherté particulièrement forte en ce qui concerne le poisson (69% des personnes interrogées estiment qu’il coûte trop cher) la  viande (68%), les fromages 58%) et les fruits et légumes (58%) ou encore les produits de charcuterie (57%).

Au-delà du prix, le sentiment de qualité dégagé par le produit ainsi que son aspect visuel constituent les principaux éléments déclencheurs d’achat spontanés pour les produits frais. A cet égard, tous les circuits  ne sont pas égaux dans leurs capacités à susciter l’envie d’acheter des produits frais. Le contact avec les producteurs ou la présence sur un marché s’avèrent particulièrement efficaces (25%).

Pour autant, les grandes et moyennes surfaces apparaissent comme le premier centre d’achat envisagé par les Français  pour les produits frais. Un choix dicté par la confiance accordée aux enseignes pour garantir les bonnes conditions de consommation. Avec cependant un bémol. Les consommateurs disent manquer d’information sur le temps de consommation des produits frais.

 

Source : LSA

Partager :

S’inscrire à la newsletter :