Comment consommer bio et local quand on habite au cœur d’une immense zone urbaine comme New York City ?  Brooklyn Grange a trouvé la réponse : une ferme urbaine et commerciale qui fournit aux habitants du quartier des produits bio. Comment ? En implantant une ferme sur le toit d’un immeuble. Un système de « toit vert » permet d’éviter les problèmes d’infiltration dans les étages inférieurs et de récupérer l’eau de pluie.

Dans cette ferme on cultive des salades, des carottes, du fenouil, 40 variétés de tomates, du radis, des haricots et toutes sortes de céréales, le tout sans pesticides ou herbicides. Pendant l’hiver Brooklyn Grange cultive du seigle, du sarrasin et du trèfle.

La production est vendue sur des marchés aux habitants du quartier ainsi qu’à plusieurs restaurants haut de gamme de New York.

Cet exemple montre que les grandes villes auront toujours besoin des producteurs ruraux pour leur fournir leur alimentation, mais que les fermes urbaines à l’intérieur des villes, qui s’implantent sur des toits inutilisés sont une véritable opportunité pour améliorer la qualité de vie des voisins et faciliter l’accès à une alimentation fraiche, locale et de qualité. Ce modèle reste encore très marginal, mais il se développe de plus en plus, en particulier dans des zones où les toits sont plats !

Source The Resilient Family

Partager :

S’inscrire à la newsletter :