Après le buzz médiatique et les réactions multiples qu’elle a suscité, l’opération « fruits et légumes moches » menée par Intermarché pendant 2 jours en mars 2014 dans son magasin de Provins (77) semble se destiner à être généralisée à d’autres magasins de l’enseigne.

À la suite de cette opération, plusieurs magasins de région parisienne ont mis en œuvre le dispositif en juin, reprenant la promesse de lutter pour le pouvoir d’achat et contre le gaspillage alimentaire. Au vu de son succès, la direction marketing de l’enseigne indique vouloir la déployer à l’échelle nationale d’ici la fin de l’année.

carotteauberginecitron

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

magasin1magasin2

 

Initiée par des producteurs, la marque Les gueules cassées propose déjà d’offrir un débouché en grande surface à « des kilos de pommes, d’abricots déformés, de cerises à peine fendues, de tomates biscornues » dont le marché de la grande distribution ne voulait pas jusqu’alors. On peut désormais trouver leurs produits dans de nombreux super et hyper des groupes Auchan et Casino.

Tout comme la campagne d’Intermarché, cette initiative a reçu un écho considérable dans les médias. Tout le monde semble d’accord pour accueillir les aliments moches, déformés et irréguliers dans son panier. De là à penser que le déformé est bien parti pour devenir le standard du futur, il n’y a qu’un pas… L’imparfait est-il le nouveau normal?

Source : intermarché.fr, slate.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :