Encouragée par le succès de son rayon alimentaire en France, l’enseigne britannique Marks & Spencer prévoit d’inaugurer 30 points de vente dédiés dans la capitale. Coup d’envoi cet été.

Marks & Spencer persiste et signe en France. Trois ans à peine après son retour dans l’Hexagone, la chaîne de magasins de mode et d’alimentation en est plus que satisfaite. Scones, poulets tikka masala et cachemires s’arrachent plus dans ses quatre grands magasins franciliens qu’à Londres. Un cinquième ouvrira à Villeneuve-la-Garrenne (Hauts-de-Seine) le 9 avril. Face à ce succès l’enseigne a décidé de tenir, cette année, sa journée d’investisseurs dans la capitale française. Et elle en a profité pour annoncer son programme d’ouverture d’épiceries baptisées Marks & Spencer Food. Pas des flagships, mais des magasins de proximité, dix fois plus petits (en moyenne 300m2) et consacrés exclusivement à l’alimentaire.

En concurrence frontale avec les Daily Monop, Franprix ou Carrefour Express, 30 de ces magasins Marks & Spencer Food essaimeront dans les cinq prochaines années à Paris. Un objectif ambitieux qui fera de la France le premier marché étranger de Marks & Spencer pour l’alimentaire.

PHO7a6012a8-b99e-11e3-a2da-2ddf821844f9-805x453

Deux partenaires soutiendront le déploiement

Pour limiter la mise de fonds, 60% de ces nouvelles épiceries seront confiées à des franchisés. En France, Marks & Spencer n’ouvrira ainsi que deux ou trois magasins en propre dont deux dès cet été. Pour le reste, deux partenaires soutiendront ainsi le déploiement. Le premier, Relay France, avec lequel le groupe britannique lancera dix magasins dans des lieux de passage – à commencer par les gares – surtout en Ile-de-France. Le premier, début juin, sera inauguré dans la gare RER de La Défense. Le deuxième partenaire, SFH Invest, aidera Marks & Spencer à implanter une vingtaine de points de vente dans Paris.

Seules quelques adresses ont été communiquées: rue de la Chaussée d’Antin (IXe arrondissement), boulevard Saint-Michel (Ve arrondissement), l’avenue du Général-Leclerc (XIVe arrondissement), rue Duban (XVIe arrondissement) et rue de la Pépinière (VIIIe).

Cette stratégie alimentaire ne signifie pas que Marks & Spencer renonce à promouvoir à l’international aussi sa mode, qui assure la moitié de son chiffre d’affaires au Royaume-Uni. «Au contraire, nos collections fonctionnent très bien en France, explique Jan Heere. Nous y avons mis en avant nos lignes haut de gamme Autograph ou Limited, et leur succès nous a conduit à les valoriser ainsi dans d’autres villes européennes. Revenir a Paris, capitale de la mode, a été un challenge, un test, qui nous a aidé à affiner notre stratégie à l’international.» Marks & Spencer n’ira pas en province, mais y livrera dès fin avril les articles textile commandés en ligne via 4300 Points Relais.

 

source : lefigaro.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :