Une start-up importe aux Etats-Unis un concept japonais qui apporte interactivité et excitation au principe du « subscription-commerce » (achat par abonnement).

Chaque année au Nouvel An, les grands magasins japonais organisent un événement, les « Fukubukuro » (littéralement, les « sacs de la chance »), au cours duquel ils mettent en vente à un prix unique des sacs opaques contenant divers assortiments de produits, fins de collections agrémentées de quelques nouveautés. Les acheteurs sont alors invités à ouvrir leur sac et à échanger les articles entre eux.

Un concept que la start-up américaine Little Black Bag a décidé d’adapter au Web : ses clients reçoivent un sac de cosmétiques et d’articles de mode sans savoir précisément ce qu’il contient, qu’ils ont une semaine pour échanger avec les autres membres du site.

Il est possible de s’abonner au service pour 49,95 dollars par mois ou de n’acheter qu’un sac pour 59,95 dollars. Les utilisatrices remplissent un questionnaire interactif sur le site, puis se voient attribuer un mystérieux sac noir personnalisé en fonction des réponses. Là encore, Little Black Bag disperse dans certains sacs des nouveautés valant 4 ou 5 fois le prix du sac (les « Delights »).
Une fois ce sac attribué, les acheteuses disposent d’une semaine pour échanger les produits avec les autres utilisatrices et créer l’assemblage qui leur convient le mieux avant de se le faire expédier.

Ce concept est à priori étonnant tant il apparaît naturel d’acheter exactement ce que l’on veut. C’est justement cela que le site voulait pallier : il nécessite d’interagir avec les autres utilisatrices pour être satisfait de son expérience. En effet, dans toutes les idées de commerce social en ligne, David Weissman, Président et co-fondateur s’est rendu compte que « le consommateur achète seul ».

Un site collaboratif, donc, mais pas seulement. Pour Dan Murillo, CEO et co-fondateur du site, « il y avait un vide dans l’achat de mode en ligne en matière d’interactivité et d’excitation ». Et l’on peut comprendre l’idée car à force de chercher, fouiner, guetter le meilleur produit, l’achat en ligne peut manquer de surprise.
Lancé la semaine dernière aux Etats-Unis, Little Black Bag venait de lever 2,75 millions de dollars auprès de DCM, de deux anciens cadres exécutifs de Facebook et du business angel David Tisch.

Little Black Bag précise que ses sacs contiendront des accessoires, des bijoux, des sacs et de la déco, et bientôt des chaussures et de l’habillement. Le site a déjà signé un contrat avec 80 marques.
A condition que les grands noms jouent le jeu (Apple est une habituée des Fukubukuro au Japon), ce concept pourrait bien faire un carton …

Source: Springwise.com, LeJournalduNet.com

Partager :

S’inscrire à la newsletter :