Le groupe M6 a présenté sa traditionnelle étude, 8ème édition, sur les tendances 2015, réalisée en collaboration avec le cabinet de conseils en prospective Peclers Paris. Si en 2014 le contexte était à la morosité avec une crise économique prégnante, il n’en restait pas moins en phase aussi avec une révolution technologique omniprésente…

Les aspirations des Français, alors, alliaient le désir d’humain, l’envie d’émotions intenses et la recherche de performance. Mais en 2015 ? Pareil. Mais différents. L’étude a ainsi identifiée dans sa nouvelle mouture 11 nouvelles tendances qui s’inscrivent dans trois axes majeurs : En avoir pour son argent ; Dompter le côté obscur de la data ; Cultiver sa mémoire.

retailblog-etude-m6-1

Ainsi, les Français veulent-ils une relation d’égal à égal avec les marques, une quasi relation d’intimité. Ils veulent consommer avant de payer, mais aussi payer le prix juste (payer à l’usage, au temps passé, au résultat, ce qu’ils veulent, en illimité…), être récompensés de leurs efforts et être embauchés par les marques. Celles-ci devront dans ce cadre se montrer capable de créer une relation « encore plus étroite et intime » avec les consommateurs en étant irréprochables, incomparables, inimitables et inégalables. Mais les Français veulent aussi, face à la data, se cacher aussi bien dans la vie réelle que virtuelle, profiter du système ou encore la contourner-détourner en cherchant des espaces de liberté ailleurs et même… résister, surtout dans la vie réelle afin de renouer avec elle. Dès lors, le défi pour une marque est de répondre aux besoins « tout en continuant à surprendre et oser pour apporter de l’émotion », souligne l’étude. Pour cela, il leur faudra prendre des risques mais aussi valoriser ses échecs, assumer le fait de ne pas être parfaite, notamment.

retailblog-etude-m6-2

Les tendances 2015 n’oublient bien entendu pas l’humain et ses racines. Il s’agit ici d’un retour vers le durable et la tangible, aussi bien à titre individuel que collectif. Se souvenir des belles choses, c’est valoriser l’art littéraire et/ou la poésie, par exemple. L’ambition est aussi de valoriser ses propres origines et de transmettre un héritage. Pour les marques, le challenge consiste à ne pas oublier son identité et sa culture, « non pas par nostalgie », insiste l’enquête, « mais pour continuer à avancer » et ainsi renouer avec les fondamentaux de la marque tout en étant fier de ses origines et de son histoire. En 2015, les Français se cherchent donc. Ils oscillent entre leurs désirs et leurs comportements, entre la rationalité et l’émotion, entre la personnalisation et la volonté de ne pas être observés, entre paresse et hyperactivité, entre l’éphémère et le durable… Bref, plus paradoxaux, tu meurs…

 

Source : CB News

Partager :

S’inscrire à la newsletter :