5/5 – Les objets connectés, en route vers une société « futuriste ».

galaxy gearLa « Galaxy Gear » de Samsung qui permet de contrôler des fonctions de son smartphone sans avoir à le toucher, les tee-shirts connectés d’OMSignal qui mesurent la respiration et le pouls, le bracelet « FuelBand SE » de Nike qui évalue les actions de notre corps…C’est certainement la tendance qui fera le plus de bruit en 2014, et peut-être même dans les prochaines années.

Il est important que l’objet connecté soit en lien avec les valeurs et l’identité de la marque qui le propose. Le véritable enjeu de ces objets connectés, autrement appelés l’Internet des objets, c’est l’analyse des données récoltées et son utilisation pour optimiser notre vie quotidienne. Notre façon de vivre, de se comporter, ce qui se passe dans notre comportement… Imaginez le champ de possibilités infini qui s’offre aux marques : une véritable mine d’or d’informations réelles. Réelles car scientifiques, les marques pourraient créer des produits qui répondent à des besoins dont nous n’avons même pas conscience, mais pourtant bien existants. Elles définiraient chez nous un comportement que l’on n’aurait pas pu imaginer, et agiraient en conséquence.

Dans le cas de Nike et son FuelBand SE, la société peut aussi très bien adapter son bracelet à tous les équipements sportifs qu’elle propose. Cela implique une relation clientèle de plus en plus renforcée et consolidée : un procédé de fidélisation encore plus bénéfique.

C’est grâce à autant de gadgets créés à partir d’objets utilisés quotidiennement et à utilisation pratique que ces objets connectés sont de plus en plus démocratisés, de par leur nature nécessaire et leur utilité. Withings, une entreprise française, en fait même le cœur de sa campagne, qui a pour but de faire comprendre que les objets connectés peuvent nous aider à améliorer la qualité de notre vie.

Selon le cabinet Gartner, ce sont 30 milliards d’objets connectés qui devraient ainsi voir le jour d’ici 2020. En partant du constat que nous ne sommes qu’à l’aube de cette nouvelle ère, nous pouvons imaginer un monde de demain immergé dans la singularité, à savoir une fusion entre les machines et les Hommes.

Pour conclure sur cette série, la tendance est au rapprochement des consommateurs : leur donner de plus en plus la parole pour produire un maximum d’UGC (User Generated Content) et définir des insights. Le marketing se veut de plus en plus sincère et transparent.

Source : culturecrossmedia.com

 

Partager :

S’inscrire à la newsletter :