Après une décennie d’innovations et de tests, les entreprises et les marques françaises pourraient en 2014 adopter les bonnes évolutions digitales de 2013 et ainsi proposer des services pérennes…

actu_4172_image

 « Bienvenue dans l’année de la maturité numérique ! » C’est avec cette phrase pleine d’optimisme que l’agence Hotwire ouvre son dernier rapport annuel sur les tendances digitales. Après avoir, pendant une bonne dizaine d’années, défriché les outils numériques, du site internet aux réseaux et médias sociaux en passant par la blogosphère, les professionnels porteront leurs efforts sur les services existants. Sans pour autant négliger l’apparition de nouveaux métiers liés à l’animation de communautés sociales, du contenu marketing ou bien encore de la data.

3 éléments à retenir

Selon le « Digital Trends Report 2014 », les nouveaux services qui débarquent sur le marché n’ont plus la faveur des marques qui préfèrent concentrer leurs forces sur les dispositifs mis en place. On remarque aussi que l’appétence exagérée pour les nouveautés comme FoursquarePinterest ou Instagram, ces dernières années n’est plus à l’ordre du jour. Il existe désormais sur le Web des milliers de réseaux qui créent une multitude d’offres empêchant toute forme de stabilité nécessaire à une croissance positive et à un développement serein des outils en place.  A vouloir être « multinetwork », les marques diluent leur message et ne ressortent pas de la masse. Elles en deviennent même des miasmes numériques contre-productifs à leur image de marque.

Autre élément important, les budgets alloués au digital ont nettement progressé si bien que les efforts déployés en interne au sein des départements communication et marketing des marques, et les services proposés par les agences de communication -et en particulier de relations publiques- ne sont plus cantonnés à une niche, mais considérés comme partie intégrante du mix marketing de base. Enfin, avec la généralisation de la communication numérique et des opérations marketing via les médias sociaux, les services dédiés à la gestion de ces projets digitaux ne sont plus l’apanage de petits groupes de pionniers, mais des services à part entière complètement intégrés…

Dernier point souligné. Les tendances 2014 pourraient être les mêmes (légèrement modifiées) qu’en 2013. Une sorte de « slow croissance » qui ferait du bien à tout le monde. Le rapport note quand même la progression des réseaux sociaux de niche qui pourraient devenir, comme déjà souligné en 2013, un atout majeur dans les stratégies de communication et de commercialisation des entreprises et des marques, dont beaucoup créent leurs propres campagnes ou invitations à destination d’audiences en ligne. 2014 sera donc -ouf- une année optimiste, confiante et fera la part belle à l’adoption des technologies et des techniques matures. Le but sera de produire des résultats concrets en passant de la théorie à la pratique et de l’innovation à la mise en œuvre.

source : influencia.net

Partager :

S’inscrire à la newsletter :