large_large_kisskissbank_LaLouve.6Micro-séïsme dans le monde de la distribution alimentaire. Un modèle alternatif se met en place : le supermarché collaboratif.

La coopérative La Louve verra le jour dans le 18ème arrondissement parisien en 2015. Elle proposera des produits locaux, éthiques voire bio, et surtout peu chers.
Fondée sur un modèle d’autogestion, cette association à but non lucratif s’inspire de la coopérative de Park Slope à Brooklyn (NYC)…un supermarché de 1 000 m2 qui fonctionne avec 16 000 membres (ou encore People’s Supermarket à Londres).

Pour pouvoir y faire leurs courses à bas prix, les adhérents y travaillent bénévolement 3h/mois (manutentation, administration, encaissement…). La charge de main d’oeuvre est ainsi réduite de 75% par rapport au modèle classique.

Pour ses fondateurs, deux américains qui se sont rencontrés à Paris, les AMAPLa ruche qui dit oui ou les Biocoop sont de très belles initiatives, mais elles ne sont pas toujours accessibles à tous : « Ce n’est pas gai et cela donne beaucoup de signaux aux anciens hippies. supermarche-collaboratif-la-louve-commea-brooklyn_mC’est plus pour le bien-être et l’environnement… Alors qu’aux Etats-Unis ce monde du bio est plus mélangé avec le monde gourmet ou gourmand ». Pour eux, la préservation des ressources planétaires va de pair avec la conservation des héritages culinaires et de la tradition de la bonne cuisine… surtout en France !
En plus d’installer à Paris cette éthique et son désir de respecter l’environnement, la Louve sera donc un lieu de sensibilisation aux enjeux alimentaires actuels, et d’échange autour de la nourriture.

Mieux qu’un supermarché, La Louve promet également d’être un lieu d’échanges et de vie; cours de cuisine, crèche et bar sont même envisagés !
Un projet prometteur quand on sait que 48% des Français sont déjà adeptes de la consommation collaborative (sondage TNS Sofres-2013).

Source : Nouveaux-concepts.fr

Partager :

S’inscrire à la newsletter :