Le COVID-19 a eu un impact massif sur la chaîne d’approvisionnement de l’industrie de la mode. Des commandes de vêtements de plus de 2,4 milliards £ ont été annulées dans les pays en développement, aucun paiement n’étant effectué aux fabricants. Cela signifie que les travailleurs ne sont pas payés non plus.

L’enseigne LOST STOCK propose de mettre en rapport direct les Europeens et les usines pour écouler les stock déjà produits que la « fast fashion » a abandonné comme les magasins sont fermés et ainsi permettre aux familles d’ouvriers de pouvoir survivre.

Le client renseigne son âge, ses mensurations, ses préférences de couleurs et paie 39 pounds. Il recevra à son domicile une « box surprise » eco friendly contenant principalement des hauts pour une valeur initiale de 70 pounds.

Ces produits viennent directement des fournisseurs au Bangladesh et étaient destinés aux réseaux de magasins comme TOPSHOP, Primark. Les étiquettes de marques sont enlevées avant expédition.

40% du revenu de chaque boîte est donnée au Bangladesh via l’association SADIJA. Il suffit d’une boite pour nourrir une famille bangladaise pendant une semaine. Cette initiative est une sorte de « shopping de crise » pour fournir une bouée de sauvetage financière aux entreprises et aux travailleurs qui fournissent nos enseignes habituelles.

Retrouvez l’intervention de Rodolphe Bonnasse, PDG de CA COM, sur le plateau de BFM business.

Partager :

S’inscrire à la newsletter :