Centrakor, deuxième enseigne française du bazar, c’est 750 millions de chiffre d’affaires et plus de 400 points de vente. L’enseigne a doublé son réseau en 5 ans notamment en s’installant en Outre-Mer. Centrakor a également ouvert un magasin en Belgique, la deuxième ouverture est en cours!

Le monde de la Grande Distribution est en plein changement! Le PDG de Centrakor, Olivier Rondolotto, nous explique donc les axes de développement de l’enseigne.

Comment satisfaire le client aujourd’hui? Les consommateurs ne sont plus uniquement en recherche de bas prix, il souhaitent aujourd’hui acheter des produits de bonne qualité et solides dans le temps. L’ère du produit jetable très bas prix est révolue.

Centrakor s’adapte en fonction de la demande. Par exemple, le textile est de moins en présent en magasin pour laisser place à la décoration, l’art de la table et les luminaires.

Grâce à ses 400 magasins, Centrakor peut travailler sur ses marges en achetant en grande quantité et ainsi permettre d’afficher un très bon rapport qualité-prix en magasin!

La concurrence est rude dans ce secteur d’activité, notamment avec l’arrivé de chaînes de magasins étrangères comme Action ou B&M. Centrakor compte garder son avantage grâce à sa largeur de gamme et ses produits disponibles toute l’année à l’inverse de ces enseignes qui ne fonctionnent que par petites quantités de produits.

Centrakor ne compte pas s’arrêter avec la Belgique mais souhaite également de prochaines ouverture en Suisse!

Retrouvez la totalité de l’interview d’Olivier Rondolotto, PDG de Centrakor et Rodolphe Bonnasse, PDG de Ca Com sur BFM Business dans l’émission Innover pour le Commerce.

Partager :

S’inscrire à la newsletter :